Bulletin janvier février 2021

50 ANS MARQUENT LE POINT DECISIF

« Les pratiques de yoga que vous avez adoptées n’ont pas rempli les besoins réels dans votre vie, car vous  ne leur avez jamais permis d’accéder à votre vie. La seule façon pour leur permettre d’accéder est en réalisant que vous avez besoin de vous connecter avec la positivité et la bonté. Cela doit être l’état du mental d’un aspirant à la spiritualité. C’est la qualité et la nature d’un sadhaka spirituel de se connecter avec la positivité ».

Bulletin mensuel inspiré par le livre de la Bihar School of Yoga «  Transforming Lobha «  «  Transformer l’avidité » Edition 2018 – Ce qui prouve que Swami Niranjan sait tout …

En 1963, quand la Bihar School of Yoga s’est établie dans la ville retirée de Munger (Bihar), le yoga était sans précédent en Occident. Même en Inde, le yoga était un mot associé avec les ascètes et les renonçants dans les Himalayas qui pratiquaient des austérités. Aujourd’hui, selon les recherches statistiques disponibles, des millions de personnes à travers le globe pratiquent quelque chose appelée « yoga ». En Amérique seulement, le nombre de personnes pratiquant le yoga a grossi de plus de 50 %, dans les 4 dernières années, soit plus de 36 millions en 2016. Le mot Yoga est utilisé pour se référer à une série d’asanas ou même juste des pratiques physiques qui peuvent être dérivées ou non d’une source classique traditionnelle.

Cette composition physique d’asanas a pris le monde moderne matérialiste comme une tempête. Sans respect pour la culture, la religion, les circonstances sociales et économiques, les personnes pratiquent une forme d’exercice physique dérivé du Yoga asanas. La compréhension générale est que le yoga est un assortiment ou des séries de pratiques physiques comme la gymnastique ou le Pilate qui peuvent être faits avec des accessoires ou dans tout lieu. Paddle yoga est une pratique d’asanas réalisée sur une planche  dans l’océan. Aerial yoga est une pratique d’asanas réalisée suspendu au plafond. Snoga yoga est une pratique d’asanas réalisée dans la montagne l’hiver. Doga yoga est quand vous pratiquez avec votre chien.

Mais ce supermarché de yoga reflète  ce que les consommateurs modernes veulent que le yoga soit : le yoga est devenu quelque chose qui répond aux intérêts individuels et reflète la dernière mode ou engouement.  La liste des variétés et combinaisons à la mode des différents types de yoga valables sur le marché de la santé et de fitness est presque sans fin. Cette prolifération des styles de yoga est de la consommation diversifiée et la popularité des différents styles et marques commerciales est comme tout le reste sur la place du marché, largement déterminé par la promotion, la publicité et l’appel.

Un rapport  national fait en Amérique en  2016 a montré que le yoga était classé parmi les 5 industries les plus croissantes avec des pratiquants dépensant 16 billions de dollars par an en équipement, vêtements et accessoires. Si un rapport était fait pour savoir ce que les gens pensent du yoga, la majorité des réponses comprendrait des sortes de compréhension du yoga comme pratique spirituelle qui conduit à la réalisation de soi ou, sinon la réalisation spirituelle, au moins une sorte d’amélioration qualitative dans la vie. Mais la question doit être posée : Si le yoga est une pratique spirituelle qui peut apporter un changement positif dans la vie, est-ce que ce changement positif a été vu dans les personnes qui pratiquent, et est-ce que ce changement qualitatif s’est manifesté en société ? Les gens sont-ils plus heureux, expérimentent-ils un contentement plus grand,  la paix, l’harmonie dans la vie grâce à la pratique du yoga ?

Les nouvelles et les informations globales rapportent un point sur l’opposé, un déclin négatif et non pas un changement positif. La période actuelle se définit par  de  multiples crises, un fait continuellement répété par les experts scientifiques sur l’environnement mental, social, financier et politique. Beaucoup décrivent les défis majeurs que nous affrontons comme une urgence planétaire prouvée par le changement climatique qui empire, la crise écologique dans toutes ses dimensions ainsi que les niveaux extrêmes d’inégalité et les conflits qui s’intensifient  concernant les ressources naturelles décroissantes dans le monde. En dépit du saut gigantesque de la science et de la technologie, nous sommes incapables de trouver les solutions à la situation courante et au sentiment d’impuissance qui augmente.

En face de cette crise sans précédent, la société qui a développé et adopté la technologie internet et les médias sociaux continue à promouvoir le mirage de l’affluence, de l’abondance et de la disponibilité « on line ». A travers le globe, le numérique de la publicité allume les feux du désir, de l’envie, de l’ambition résultant en des niveaux record de la consommation. Mais quelque chose manque : la paix, le bonheur, le contentement sont devenus insaisissables, et des sections entières de vente en ligne et de librairies se consacrent à la recherche de redécouvrir le bonheur dans la vie. Le bonheur est maintenant le sujet d’intérêt mondial avec des rapports annuels publiés pour déterminer les niveaux de bonheur dans les différentes nations.

Durant l’année du Golden Jubilé de la Bihar School of Yoga, il a été annoncé que  le chapitre de la propagation du yoga pendant 50 ans de 1963 à 2013 était terminé. Le yoga s’est définitivement  répandu de rivage en rivage et de porte en porte, et un mandat a été rempli.  Cependant, l’acceptation mondiale du yoga asana peut répondre à la demande de la santé physique et l’attraction, mais qu’en est-il pour la responsabilité de créer un changement positif dans la personnalité et le style de vie ? 

Ce n’est pas que la santé physique et le bien-être ne sont pas importants. La santé physique est importante, mais une culture qui favorise la santé physique et le matériel au-dessus de tous les autres aspects de la vie, encourage le déséquilibre.

S’il y avait une priorité pour le développement émotionnel harmonieux et la paix mentale, le monde serait un lieu différent. Les prétendues valeurs spirituelles sont souvent citées, mais est-ce que ces qualités se réfléchissent et sont exprimées dans la nature, pensées, actions, conduites individuelles par ceux qui pratiquent le yoga ?  La santé, mentale, émotionnelle et spirituelle sont d’égale importance, sinon plus importante qu’un corps flexible et mince. Pour avoir une vie heureuse, optimiste et positive, le corps, le mental, les émotions et la psyché doivent tous fonctionner correctement et en harmonie les uns et les autres.

L’appel pour le changement :

Le déséquilibre créé par l’accent mis sur les aspects matériels et physiques de la vie se réfléchit dans les choix qui sont faits et la façon dans laquelle la société se développe. Il n’y a pas de doute pour l’urgence et le besoin de changement. Le changement est nécessaire pour la transformation et la transformation est nécessaire pour l’évolution spirituelle et la transcendance. Changer est la première étape et les trois niveaux de changement, attitude, approche et connexion qui est demandé aux aspirants du yoga a été exposé par Swami Niranjanananda Saraswati durant le Golden Jubilé de la Bihar School of Yoga quand il a déclaré que sincérité, sérieux et engagement doivent être compris d’abord en relation avec Yoga Vidya, la Science du Yoga, et en second en relation avec soi-même en tant qu’aspirant au yoga.

Ce sont ces deux concepts qui ont formé la pierre angulaire pour le deuxième chapitre de la Bihar School of Yoga.

D’abord la connexion au yoga, non seulement comme une pratique, mais comme une connaissance. Puis l’engagement sincère de l’aspirant pour identifier et rectifier les défauts personnels qui sont les obstacles au progrès spirituel. Ces deux pierres angulaires sont reliées et dépendantes. Sans la sincérité de l’aspirant, il ne sera pas possible de se connecter et de s’imbiber du Yoga Vidya.

Sans la connexion à Yoga Vidya, il n’y a pas de possibilité d’imbiber les enseignements qui rendent capable d’observer et de rectifier ses propres défauts. C’est seulement avec la connexion à Yoga Vidya que l’on peut travailler à une intégration et à l’expression des facultés du mental, des émotions et du corps.

«  C’est la transformation du mental qui conduira au bonheur et à la paix. C’est ce que vous devez voir finalement. Donc, ce dont vous avez besoin est une pratique, un système ou  une technique qui peut vous aider à vous mettre en rapport avec votre nature et votre mental ».

                                              Swami Niranjanananda Saraswati