Bulletin février / mars 2017

bulletin-janvierfevrier2016-1

 

Une perspective sur les Gunas

  extrait de ‘Yogic management of cancer’ du Docteur Swami Nirmalananda

Prakriti est faite de 3 qualités, les 3 Gunas – Sattwa, rajas et tamas – qui existent dans un état d’équilibre quand ils sont à l’état dormant. Quand les Gunas perdent leur état d’équilibre, prakriti devient active et la création prend place, l’évolution commence et le cycle de naissance et de mort commence. Quand ils reviennent à leur équilibre parfait, l’involution commence, la création se dissout et le cycle de naissance et de mort arrive à la fin. Donc, les Gunas sont à la fois la cause de la création et aussi les qualités inhérentes de solidité, de lourdeur et d’immobilité ; une rivière a des qualités inhérentes de fluidité, de fraîcheur et de transparence, et un cerf a l’agilité et la sensibilité comme qualités inhérentes.

Tout ce qui existe dans cet univers, donc, est sous l’influence de ces Gunas. La façon de penser et d’agir est constamment influencée par les Gunas. Nos pensées, nos attitudes et nos actions décident nos désirs futurs. Tant que nous avons des désirs non réalisés, et les fruits des actions non vécus, nous continuons le cycle de naissance et de mort. La qualité de ces désirs et les fruits des actions décident la nature de la prochaine naissance. Ainsi, ils lient l’âme au cycle de la vie et de la mort en traçant la roue du karma. La Bhagavad Gita dit «  pureté, passion et inertie », ces Gunas qualités nées de prakriti, lient l’âme indestructible, le Soi au corps.

Les types de Gunas :swami Niranjan décembre 2016

Les gunas peuvent être identifiés par leur unique caractéristique. La Bhagavad Gita (14-6-8) décrit sattwa par sans tâche, transparent, lumineux et sain et ce qui attache l’âme au bonheur et à la connaissance. Rajas est décrit comme ayant la nature de la passion, étant la source de la soif, de l’attachement qui lie l’âme à l’attachement à l’action. Tamas est décrit comme désillusion, né de l’ignorance et de ce qui lie l’âme au manque d’attention, à l’indolence et au sommeil.

Sattwa est la luminosité, la paix, la pureté, le contentement, l’équilibre, la connaissance, la droiture, l’équanimité et la simplicité.

Rajas  est la passion, l’activité, la domination, la croissance, l’engagement, la complexité, le désir, la souffrance, la connaissance fausse.

Tamas est l’inactivité, la lourdeur, l’obscurité, l’impureté, le déclin, l’ignorance et la désillusion.

Les Gunas existent toujours en étant mélangés. Rien ne peut être fait de pur sattwa ou seulement de rajas et tamas. Un des Gunas peut dominer tandis que les autres offrent un support sur lequel celui qui domine peut se tenir ou ils peuvent exister en se permutant et se combinant. En général, les formes inférieures de la vie et les choses non vivantes représentent tamas guna. Quand la forme de la vie évolue, rajas apparait de façon croissante. Sattwa guna se trouve éparpillé de partout dans la nature et dans différentes formes de vie.

Les dynamiques des gunas changent toujours. Les gunas ne peuvent être les mêmes de moment en moment chez un individu ou une situation. Nos pensées, nos schémas de conduite sont constamment sous le jeu des gunas. Quand sattwa prédomine, nous pensons et agissons d’une façon donnée, mais quand rajas prédomine, nous pensons et agissons différemment, et quand tamas domine, nous pensons et agissons encore d’une façon diverse. Notre type de personnalité se décide par le guna qui prédomine. Cependant, nous n’avons pas besoin d’être une poupée passive dansant au rythme des gunas. Les gunas changent spontanément et peuvent aussi changer par la volonté. Avec la volonté de notre conscience, nous pouvons changer la dominance d’un guna particulier et apporter le guna de notre choix. Par exemple, quand un travail a un délai à respecter et à minuit, nous ne voulons pas dormir, nous prenons une tasse de café et une douche froide pour changer tamas en rajas. Quand nous voulons changer un guna qui répond aux demandes de la situation, alors un guna approprié peut être apporté par les pensées et les actions menant à ce guna.

Par-dessus tout, la personnalité tamas doit être minimisée en amenant rajas, et alors rajas peut être dépassé en augmentant sattwa. Le but ultime est d’aller au-delà de sattwa, qui est de ne pas être intéressé ou attaché à l’état de sattwa, mais d’être non attaché et équilibré dans tous les états.

L’influence des gunas sur la santé

Selon l’ayurveda et le yoga, le déséquilibre dans les gunas habituellement excessif dans rajas et tamas, conduit à la maladie. Trop de rajas cause les maladies telles que l’anxiété, le syndrome du colon irritable, l’hypertension, l’angine, les conditions cardiaques, le diabète et le déséquilibre hormonal, pour n’en nommer que quelques uns.  L’excès de tamas peut causer la dépression, l’obésité, les infections, les tumeurs, les désordres dégénératifs de l’arthrite, la démence et autres conditions de cette nature. Le cancer est la manifestation d’une accumulation de tamas.

Quelquefois, rajas et tamas sont déséquilibrés ensemble dans différentes proportions, conduisant à la maladie. Sattwa est un état d’équilibre et de bonne santé.