Bulletin de déc. 2017 / jan. 2018

bulletin-janvierfevrier2016-1

      PRATYAHARA         

SWAMI NIRANJANANDA SARASWATI

 

Selon le yoga, il est important de garder le corps en bonne santé, libre de désordres, de toxines et des matières d’excrétion. De même pour un mental en bonne santé, il est important qu’il soit libre de tension, d’inquiétude et de dépression. La méthode donnée dans le Raja Yoga est la pratique de Pratyahara. Pratyahara est vital pour laisser aller le stress.

La signification de Pratyahara est de devenir conscient de soi. Jusqu’à maintenant, vous n’êtes pas conscient de ce qui arrive à l’intérieur de vous, des actions et des réactions qui se produisent dans le mental. Vous êtes inconscients des pensées qui arrivent, des sensations qui se produisent. Dans l’état de Pratyahara qui dans le yoga vient après les asanas et le pranayama, vous développez la conscience de vous-même.

Yoga Nidra

Le processus de développer Pratyahara commence avec Yoga Nidra. Quelqu’un qui a pratiqué Yoga Nidra le sait. C’est une pratique de relaxation faite en étant allongé. Dans cette pratique, il n’y a rien à faire, juste à être allongé sur le sol, de la même façon que lorsque vous dormez, et vous suivez les instructions de l’enseignant. L’enseignant amène la conscience dans les différentes parties du corps et fait que l’on soit conscient de ces états. Dans Yoga Nidra, on amène le corps, le système nerveux et les organes internes dans un état de relaxation. Cela a un effet sur le mental parce que le mental et le corps sont intégrés. Le mental est subtil, le corps est grossier. Chacun expérimente le corps parce qu’il peut être perçu par les sens. L’expérience du mental prend place avec les pensées, les désirs, les souhaits et les ambitions. Le corps est tangible et donc visible tandis que le mental peut être expérimenté, mais il n’est pas tangible. L’on peut connaître l’expérience du mental en regardant les pensées qui fleurissent. C’est le mental. Ainsi l’on peut dire que les expériences viennent du mental.

Quand le corps atteint un état de relaxation, le mental est influencé par le corps. Sa tendance extravertie réduit et il devient intériorisé. Quand le mental est intériorisé, il atteint la relaxation.

Quelqu’un est venu me voir et m’a dit qu’il était incapable de dormir depuis deux ans. Même s’il prend un comprimé, ce n’est pas assez, il doit en prendre deux ou trois pour dormir. Quand il ne prend pas de comprimé, il tourne et retourne toute la nuit dans son lit. Il m’a demandé un remède. Je lui ai dit que je ne voulais pas parler d’un traitement parce que cela ne dépend pas de moi ou du yoga.  « Le remède dépend de son souhait. Si vous pratiquez le yoga dans une manière juste alors sûrement les bénéfices seront vus ». Disant cela, je lui ai fait pratiquer Yoga Nidra pendant une semaine. Le quatrième jour, il s’est endormi durant Yoga Nidra, il a dormi là dans la salle de classe pendant trois heures. Quand il s’est réveillé, il a vu que l’enseignant avait quitté la salle. Il s’est réveillé hébété. Il a couru directement vers moi et a touché mes pieds avec un grand bonheur sur son visage. Il a dit « Swamiji, aujourd’hui, j’ai dormi ». Je lui ai demandé comment il savait qu’il avait dormi. Il a dit qu’il savait en ayant regardé sa montre et par l’absence de l’enseignant dans la salle.

Je donne juste cet exemple,  que lorsque consciemment, avec conscience,  vous déstressez le corps et enlevez la tension, le mental s’intériorise. Une fois que le mental est intériorisé, il atteint un état de relaxation. C’est l’état de pratyahara et la première pratique de pratyahara est Yoga Nidra.

                                                                                                                               Swami Divyaprema Sarasvati