Bulletin août / septembre 2017

bulletin-janvierfevrier2016-1

 

LES INITIATIONS

 

La signification de « Diksha » est celle d’acquérir la capacité de voir les choses avec une nouvelles perspective, de commencer quelque chose de nouveau dans la vie, de faire un pas vers une différente perspective de la vision des choses, d’ouvrir les yeux pour pouvoir voir et apprécier le monde dans toute sa splendeur.

Le Mantra Diksha est l’initiation la plus importante pour commencer un style de vie différent, les deux autres Diksha, : Jigyasu et karma Sannyasa, servent pour raffiner la qualité de l’aspirant.

Le Mantra donné par le Guru est pour grandir, pour l’évolution personnelle intérieure, pour s’enlever de l’obscurité, pour arriver à la lumière, pour passer du sommeil au réveil.

Il y a deux façons de répéter le Mantra, spontanément ou comme sadhana régulière. De la façon spontanée, on répète le Mantra mentalement et les yeux ouverts pendant que l’on agit dans la vie ordinaire, toutes les fois et quand on veut. Dans le Mantra sadhana, on établit une routine régulière, un lieu, une heure, et l’on pratique selon les indications reçues pendant l’initiation.

Ma suggestion est celle de le répéter pendant 10 minutes le soir avant d’aller dormir. Quand vous vous asseyez commodément, le corps ferme et immobile,  quand vous êtes intériorisé, alors commencez à répéter le Mantra en le synchronisant avec la respiration et la rotation des grains du mala. Deux tours durent 10 minutes. Cela sert à créer une habitude positive dans le mental.

Le Mantra n’est pas un chant pour altérer l’ambiance extérieure, mais une force pour se modifier et pour gérer les déséquilibres des chakras, pour acquérir la force pour dépasser les turbulences qui arrivent par swadhisthan chakra, pour digérer les négativités au niveau de manipura chakra, pour cultiver des attitudes émotives équilibrées dans anahata chakra et pour développer l’habilité intuitive et la sagesse dans ajna chakra.

Avec la pratique régulière du Mantra sadhana, l’on crée la connexion avec les vibrations de la dimension intérieure. Dans la perspective yoguique, le Mantra disksha est la première et la dernière forme de Diksha parce qu’elle constitue la force personnelles continue pour se connaître et se réaliser.

Le Mantra est son, il est fréquence des vibrations qui rejoignent la dimension psychique et la dimension des chakras. Par exemple, le Mantra « Om Namaha Shivaya »  comprend cinq différents niveaux : OM = ajna, namaha = vishuddhi, shi = manipura, va = swadhisthana, ya = anahata.

Dans la journée, nous avons 23 heures 50 pour tout ce que nous voulons, cherchons de consacrer 10 minutes seulement pour nous-même, pour développer la tranquillité et la paix, assis dans une position méditative avec les yeux clos, avec le corps relaxé, répétant le Mantra synchronisé avec le souffle. Deux tours de mala et c’est fait !

Créer une habitude positive dans le mental avec le Mantra, développer l’attitude du jardinier qui cultive avec patience le mental, et non pas le guerrier qui veut contrôler et vaincre avec la violence. La violence apporte souffrance et le contrôle n’est pas durable. Le jardinier est attentif et conscient de la générosité et de l’abondance de la terre, de ses signaux positifs et il prend soin des graines qu’il plante.

Le Jigyasu Sannyasa Diksha est un style de vie. Le Jigyasu est pour celui qui se pose des questions sur lui-même pour s’améliorer, pour chercher de rejoindre l’excellence dans la vie, et cela s’obtient seulement après avoir connu le mental et sa nature, une connaissance que l’on n’acquiert pas de l’extérieur mais que l’on découvre à l’intérieur de soi.

Pour connaître les capacités que nous avons, il est utile d’appliquer la philosophie de Swan, de travailler pour découvrir les désirs, les ambitions et les faiblesses et les transformer en force. De cette façon, on peut avoir le contrôle sur les schémas constitués du comportement, du mental et de la personnalité.

La Karma Sannyasa Diksha, c’est de devenir détaché des attentes et des résultats, de devenir créatif dans sa participation au monde. Selon la Bhagavad Gita, le Karma Sannyasa est d’exécuter les actions avec détachement pour obtenir la pureté intérieure. Cela est le but du Karma Sannyasin : l’auto purification intérieure. Réaliser les actions avec le maximum de créativité sans avoir l’attente du résultat.

 

 Symposium /Slovénie Mai 2008 – Paramahansa Niranjanananda Saraswati

 


Libre comme un oiseau

Une fois que vous êtes soumis complètement au Guru, vous devenez aussi libre qu’un oiseau, capable de voler de partout et de tout faire. N’ayez pas peur de vous soumettre, engagez-vous et découvrez l’infini.

 Swami Satyananda Saraswati


 

Lexique des mots sanskrits

 

Ajna chakra /  Le 3ème œil, connu aussi comme le Guru chakra. Il représente l’intuition ou la pure conscience intérieure.

Anahata chakra / centre psychique situé dans la région du cœur, correspondant au plexus cardiaque dans le corps physique.

Bhagavad Gita / le chant divin, le discours de Lord Krishna donné à Arjuna sur le champ de bataille de Kurukshetra durant la grande guerre du Mahabharata.

Chakra /  roue ou vortex, centre d’énergie ou centre pyschique confluence des nadis, courants d’énergie.

Diksha / initiation, consécration, rite ou cérémonie religieuse en général.

Guru /  celui qui enlève l’obscurité de l’ignorance (avidya), enseignant la science de la réalité ultime.

Jigyasu sannyasa / aspirant, chercheur spirituel, étape préliminaire du sannyasa.

Karma sannyasa / le renoncement en restant dans le monde avec des devoirs.

Manipura /  centre psychique et pranique situé derrière le nombril correspondant au plexus solaire.

Mantra /  vibration d’un son subtil qui libère l’énergie des confins de la conscience mondaine, et accroit la conscience, mot de pouvoir.

Sadhana / pratique ou discipline spirituelle pratiquée régulièrement pour  atteindre l’expérience intérieure et la réalisation de soi.

Swadhisthana /  centre psychique situé à la base de la colonne vertébrale associé au plexus sacré, entrepôt des impressions du subconscient.

Vishuddhi / centre de purification situé au niveau de la gorge ou de la glande thyroïde, connecté avec la communication et la purification.